La psychologie de l’argent

Pour comprendre l’argent, il faut commencer par comprendre ce que c’est que la psychologie de l’argent, car il constitue à la fois un problème et une solution pour les hommes. S’il a été créé pour constituer une solution, le résultat est tout autre, car avec l’argent, tout est problème.

L’argent un éternel problème

Quand vous n’en avez pas du tout, vous ne pouvez tout simplement pas vivre, ou à la limite, vous ne pouvez pas survivre dans ce monde. Si vous en avez, vous n’en avez pas assez.

On n’en a « jamais assez » comme cela se dit la plupart du temps. Si vous en avez trop, eh bien vous avez beaucoup de problèmes, car tout le monde veut vous en prendre. Cet état de choses s’illustre parfaitement dans la fable de La Fontaine « Le savetier et le financier ». Nous adoptons plusieurs attitudes différentes face à l’argent. Certains sont dépensier et gaspilleur ; d’autres sont économes, pingres, avares, aigris, tandis que d’autres sont généreux, altruistes ou encore charitables.

L’argent en tant que gagne-pain

L’argent vous permet de gagner votre vie, de faire des achats de biens et services, de construire une vie, de faire presque tout sur terre. L’argent est devenu l’essence même de la vie et de la société humaine. « On mange l’argent comme on mange du pain ». Dans le marchandage, notre but premier est de faire des économies, de gagner sur l’achat que l’on fait ou d’en réduire au maximum le prix. Plus un objet est cher, plus il est précieux et plus il a de la valeur. Alors nous nous attelons à amasser et à gagner de l’argent au maximum possible. Mais l’on en oublie que l’accumulation exige la rétention. La soif de l’argent est comparable à la soif du temps qui anime l’homme, car dit-on « le temps c’est de l’argent ».

À notre ère, l’évidence est devenue flagrante : l’argent est devenu la mesure de toute la valeur de notre monde. Tout aujourd’hui se rapporte à l’argent, les biens, les services, le temps et même la vie humaine se mesurent par l’argent de nos jours. Si l’argent est la mesure du monde d’aujourd’hui, notre système économique est à réformer totalement. La gratuité et le désintéressement ont été complètement éliminés à tort de ce système. Il faudrait associer à la science de l’argent, la culture de la valeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *